NEIGE

Exposition d’artistes nordiques

NEIGE LILAS-A5 INVIT-RECTONeige : c’est à partir de ce motif, aisément relié dans l’imaginaire continental aux pays scandinaves, que le centre culturel Jean-Cocteau des Lilas organise aux côtés de l’historienne de l’art Ásdís Ólafsdóttir, en collaboration avec ARTnord, une exposition de quatre artistes islandais, finlandais et norvégiens. Parce qu’il évoque pour tout un chacun l’isolement des grands espaces, la rigueur hivernale et qu’il semble garantir une authenticité culturelle, gage de tradition et de protection dans un monde ouvert et instable, le thème de la neige est « parlant », « imagé ». Cette exposition – reflet de préoccupations plastiques plus sensitives que conceptuelles – se veut toutefois l’occasion de dépasser ces schémas d’un folklore qui, pour n’être pas éteint, doit cependant s’adjoindre des réalités moins à même d’être diffusées par les brochures touristiques ou les pages internationales des grands médias.

Ainsi, le photographe norvégien Rune Guneriussen accumule des objets produits par l’homme en pleine nature ; le photographe islandais Pétur Thomsen documente les ravages causés par la construction d’un barrage dans la région de Kárahnjúkar ; la plasticienne finlandaise Marja Helander évoque ses origines sames et l’inadéquation des cultures traditionnelles avec les impératifs de la vie « moderne » ; et la peintre Harpa Árnadóttir, dont le travail matiériste des pigments sur la toile (Crack paintings) absorbe l’esprit du regardeur dans d’immenses espaces blancs, rappelle les ambitions du Sublime.

NEIGE LILAS CAT copieDétachées d’un retour vers un passé mythique (tendance observée dans les terres scandinaves depuis le haut Moyen Age), les œuvres sélectionnées s’inscrivent dans une dimension réflexive de la création contemporaine. Celle-ci est mise en rapport tantôt avec les traditions ancestrales (Marja Helander), tantôt avec une nature enveloppante et comme divinisée (Pétur Thomsen, Harpa Árnadóttir), tantôt empreinte d’animisme (Rune Guneriussen). Cette omniprésence de la nature dans les considérations contemporaines – visible chez nombre d’artistes nordiques – prend une résonance particulière dans le contexte d’une nature fragile et aux ressources limitées, telle que les Européens commencent à l’envisager.

Simon Psaltopoulos

Centre culturel Jean Cocteau, Les Lilas, du 14 janvier au 12 mars 2016

Catalogue