Nordic Delight : le nouvel art suédois

En 1999, la critique Sara Arrhenius pointait dans l’essai Body Contact, hungering for the real l’appétit des artistes nordiques pour le réel. « Dix ans se sont écoulés, et la passion des années 1990 pour le réel est désormais concurrencée par la passion pour l’irréel », constate la commissaire d’exposition Sinziana Ravini, qui propose ici d’explorer cette nouvelle tendance à travers l’exemple de la Suède.