Erró chez Carré

Une exposition d’Erró n’est jamais une exposition Erró. Avec lui, c’est systématique : il ne vient jamais seul, mais accompagné. Quelques artistes amis, des personnages historiques et d’autres de fiction le suivent. Ils sont des deux sexes et de tous âges. Quoiqu’ils soient morts, pour certains, ils ont l’air très vivant.

NEIGE

EXPOSITION D’ARTISTES NORDIQUES

Neige : c’est à partir de ce motif, aisément relié dans l’imaginaire continental aux pays scandinaves, que le centre culturel Jean-Cocteau des Lilas organise aux côtés de l’historienne de l’art Ásdís Ólafsdóttir, en collaboration avec ARTnord, une exposition de quatre artistes islandais, finlandais et norvégiens : Harpa Árnadóttir, Rune Guneriussen, Marja Helander et Pétur Thomsen.

Per Svensson

PER SVENSON

Adepte des grands espaces et des environnements naturels, le Suédois Per Svensson (né en 1965) s’inspire de la nature pour créer des œuvres d’art à la fois complexes et poétiques. A partir de l’observation minutieuse du système biologique, il réalise des bandes sonores, des performances live audio et vidéo, des dessins et des installations singulières dans lesquelles la science avoisine toujours l’occulte. Créateur de plateformes alchimiques, telles qu’il les nomme, Svensson élabore de nouvelles formes géométriques, inspirées du développement en fractale de la nature, et cherche à rendre visibles de nouvelles dimensions. L’œuvre Bioplex 6, exposée au Salon de la Jeune création 2011 au 104/centquatre à Paris, en constitue un exemple.

Anne Herzog

REVOLUTION : GENERATION VOLCANO

Près de 140 ans après les héros de Jules Verne, la jeune artiste Anne Herzog est partie à la recherche du centre de la terre. Elle est allée sur leurs traces, sur le volcan islandais Snæfellsjökull. Elle a aussi exploré des volcans dans l’ Océan Indien et, récemment, dans les Caraïbes. C’est là le sujet de son exposition à la Maison Nordique de Reykjavik.

Anne Herzog travaille sur la question des origines de l’Univers, sur les paysages volcaniques, les sites sous tension, les îles entropiques, le Land Art et les effets papillon.

Kurt Johannessen

L’être humain a-t-il la capacité à se penser eau, roche ou encore air ? Oui, semble nous glisser Kurt Johannessen (né en 1960 en Norvège) à travers nombre de ses performances. S’intéressant aussi bien à la physique qu’aux mathématiques ou à la poésie, l’artiste use des uns et des autres à travers son corps même. Il apparaît souvent pieds nus, vêtu d’un seul costume noir et développant des gestes simples. Cependant, si la présentation est si épurée, c’est pour mieux faire ressortir ces gestes, déployés avec lenteur, précision et étrangeté. Comme un langage dont le sens nous échapperait, ces mouvements du corps nous ramènent à une physique du concret : l’espace qui nous sépare et nous relie, la sensation d’être touché, dans son corps et dans ses sentiments, le bien précieux d’exister.

Emeline Eudes