ARTnord 08

NUMÉRO SPÉCIAL NORVÈGE

Architecture made in Norway
Helen & Hard : compost-modernité
Snøhetta à New York
Oslo/Bergen : la guerre des musées
Les horizons d’Anna-Eva Bergman
Jens Erland, poète post-industriel.

Anne Herzog

REVOLUTION : GENERATION VOLCANO

Près de 140 ans après les héros de Jules Verne, la jeune artiste Anne Herzog est partie à la recherche du centre de la terre. Elle est allée sur leurs traces, sur le volcan islandais Snæfellsjökull. Elle a aussi exploré des volcans dans l’ Océan Indien et, récemment, dans les Caraïbes. C’est là le sujet de son exposition à la Maison Nordique de Reykjavik.

Anne Herzog travaille sur la question des origines de l’Univers, sur les paysages volcaniques, les sites sous tension, les îles entropiques, le Land Art et les effets papillon.

Événement au Palais de Tokyo le 12 octobre 2010

Le 12 octobre 2010, ARTnord a organisé un événement à la Librairie du Palais de Tokyo. Trois artistes norvégiens, présentés dans le n°10, étaient invités : le photographe Rune Guneriussen, qui signait une édition limitée d’une de ses photographies qui était proposée avec la revue. Jeune artiste montant, il a été invité à réaliser une grande installation aux Parc des Buttes Chaumont lors des Nuits blanches de 2009. Kurt Johannessen, l’un des plasticiens norvégiens les plus connus actuellement et dont une photographie orne la couverture de la revue, faisait une performance adaptée au lieu. Enfin, Terje Isungset, compositeur et musicien de renom, a donné un concert avec des instruments faits de matériaux naturels tels que de la pierre, du bois et de la corne.

Miks Mitrevics

Miks Mitrevics (né en 1980) est un jeune artiste letton dont les dernières créations se concentrent sur la fenêtre que l’art de l’installation permet d’ouvrir sur notre rapport au paysage. Souvent fragiles et volatiles, ses assemblages tiennent à un changement d’échelle qui amène le spectateur à s’observer dans son univers aussi bien quotidien qu’estival. Silhouettes esseulées et abîmées dans la contemplation d’un ciel toujours bleu, cette vague romantique n’en diffuse pas moins subtilement un parfum ironique. S’il fait toujours beau dans les paysages de Mitrevics, c’est peut-être aussi pour nous rendre apparentes les illusions paysagères qui bercent nos imaginaires. Magie d’une ère nouvelle placée sous le signe du développement durable, l’artiste alimente ses installations à l’énergie solaire.

Emeline Eudes